C’est parti pour mon aventure islandaise !

Tous d’abord parlons un peu de la préparation, car oui, un voyage en Islande se prépare !

La première des choses à faire est de filer chez Damard pour des collants (oui très sexy) contre le froid, du niveau 5 minimum, c’est indispensable ou alors je suis vraiment un gros frileux ^^

Ensuite, je me suis équipé d’une grosse veste pour être sur, quelques sweats oversize de chez Weekday et Le coq Sportif et j’étais paré pour l’aventure !

Pour les chaussures, j’ai opté pour des Timberland et des sneakers Le Coq Sportif pour plus de confort dans l’avion, mais aussi le soir, car les Tim, c’est sympa mais c’est aussi bien quand on les enlève ! ^^

Niveau photo/vidéo, etc, pour les magnifiques Aurores Boréales, je suis parti avec le Fujifilm XT-10 ainsi qu’un trépied (indispensable pour shooter les aurores, je vous explique tout ça plus bas) et un stabilisateur pour faire des vidéos canons (c’était un échec total haha).

Pour les lieux, pensez bien à réserver le Blue Lagoon en avance (tout est déjà complet 10 jours à l’avance) ainsi que la sortie pour observer les baleines. J’ai réussi à avoir des places grâce à ReykjavikSailors, un organisateur de sorties en mer pour admirer les cétacés, mais d’obtenir des entrées pour le Blue Lagon. Les autres lieux en revanche sont gratuits !

Sur les conseils de mon merveilleux Lonely Planet, j’ai décidé de ne visiter que la partie sud de l’Islande, de Reykjavik au glacier lagoon de Jokurlsaron (à 7 heures de route de la capitale).

C’est parti pour le grand départ ! Sécurité, aéroport (attention aux trépieds et au stabilisateur. Les agents de sécurité de l’aéroport ne savent pas ce que c’est) et nous voici en Islande, après à peine 3h de vol. Le paysage autour de l’aéroport est lunaire ! De la neige à perte de vue et une petite angoisse quand on vient de Paris ^^

Direction Sixt pour la location de la voiture et c’est parti pour le voyage. Petit conseil : réservez un 4×4 si vous voulez un peu sortir des sentiers battus. Nous avions une petite citadine qui n’était pas très à l’aise sur certaines routes très endommagées.

La première chose qui me surprend, c’est cette sensation de pays désertique. Reykjavik à part, il n’y a personne. Deux-trois voitures sur des kilomètres et des kilomètres de route. Finalement cette sensation est très agréable. On se sent seul au monde, dans un paysage magnifique dont le décors change tous les 50 km. De la lune à la plaine, des montages enneigés, aux fjords, cratères, falaises et plages de sable noir !

Nous prenons la route des cascades pour les premiers jours. 3 heures plus tard (oui, en Islande, les magnifiques paysages se méritent) arrivée à la cascade Sejavalalaud. Une immense cascade au milieu de nul part, gelée mais magique. J’ai l’impression d’être dans Jurassic Park. C’est hallucinant ! Puis nous partons en direction d’une piscine au milieu des montagnes du même nom que la cascade. Il faut bien 20 minutes de marche et la traversée d’une rivière pour y accéder, mais une fois sur place, c’est le rêve (si on peut dire ça) : une piscine chauffée naturellement, perdue au milieu de nul part ! Je me change dans une petite cabane prévue à cet effet, et hop ! À l’eau. On n’est pas au summum du confort et de la chaleur, mais on vit un moment inoubliable de calme et de beauté !